C5

Le palier de l’escalier d’une petite maison des environs de Rome s’est transformé en un angle accueillant et intime, adapté à une bonne lecture ou a un peu de repos. Il n’y a pas besoin d’être bibliophile pour s’offrir un petit coin lecture. Les encyclopédies, les classiques grecques ou latin, les grands poètes, les romans, autant de volumes qu’il faut soigneusement conserver dans une précieuse bibliothèque, tout comme au siècle dernier. Mais surprise : tout est faux !

C1

C6

C’est la magie du trompe-l’œil qui avec une gamme infinie de suggestion anime la cloison du fond de ce palier, et donne naissance à une imposante bibliothèque enrichie de décors néoclassiques inspirés d’anciennes demeures. Les livres anciens, reliés en cuir, ou en toile de différentes couleurs pour créer diverses effets de consistance, semblent être là depuis toujours. Puis, pour renforcer l’idée d’atmosphère d’antan, parfaitement suggérée par la réalisation d’anciens volumes empilés dans le désordre, une incongrue collection d’objets et de souvenirs de famille vient prendre sa place sur les étagères : une vieille photographie de mariage abîmée par le temps, de la précieuse argenterie, un vase de fragile porcelaine, des cartes de jeu, une délicate ampoule de verre avec son orchidée…

C3 C7

La porte de la bibliothèque laissée ouverte avec l’effet de l’ombre qui tombe obliquement sur le bas du meuble, a une double fonction; d’un côté cela rappelle les trois dimensions et de l’autre cela souligne l’idée d’une présence pour accentuer l’illusion. Tout comme le léger mouchoir de dentelle appuyé sur l’étagère au dessous du livre ouvert, ou les lunettes oubliées auprès des chandeliers.

Avignon, Carpentras, Vaucluse, Luberon, Provence,  l'isle sur la sorgue, Artiste peintre décorateur, tompe l'oeil, peinture décorative, décoration d'intérieur, décoration d'événement, peinture murale, fresque, faux bois, faux marbre, meuble patiné, esprit Gustavien, boudoir, Marie-Antoinette, mariage, peinture sur tissu, Atelier, création, objet de décoration